flux rss
logo rjce benin
Accueil Présentation Réalisations Projets Adhésion Partenaires Publications Forum
Bienvenue sur le site web du Réseau béninois des Journalistes et Communicateurs Spécialisés en Education(RJCE-BENIN)
Formation
Mensuelles
Tables rondes
Campagnes médiatiques
Education Tribune
Prix du journalisme d'éducation
A Bâton rompu
Les mensuelles
Prix du journalisme d’éducation
Tout l'agenda
  La gestion du temps scolaire en période électorale , un clou dans les pieds de l’école

Le Réseau des journalistes et communicateurs spécialisés en Education (RJCE) a organisé ce samedi, 28 février 2015, à son siège, une séance d’échange sur la gestion du temps scolaire en période électorale. Invité à ce carrefour de l’éducation, Raoufou Affagnon, professeur d’anglais à la retraite et syndicaliste, a exposé aux hommes des médias spécialistes des questions de l’éducation, les tenants et aboutissants du délaissement des classes en période électorale tant par les apprenants que les enseignants. « La gestion du temps scolaire en période électorale ». C’est le thème qui a fait l’objet du troisième rendez-vous du Carrefour de l’éducation de ce samedi, 28 février 2015. Pour le conférencier Raoufou Affagnon, le temps scolaire est destiné à l’apprentissage et aux évaluations formatives et sommatives dans le contexte de l’Approche par compétence (APC). Aussi, ce temps est prévu pour une exécution normale du programme. « Le temps scolaire est une donnée très précieuse pour l’enseignant », a précisé Raoufou Affagnon. Aux dires de l’ancien porte-parole du Front d’action des syndicats des trois ordres de l’enseignement, le temps scolaire ne doit souffrir d’aucune perturbation. Il insiste que toutes activités académiques par exemple, les punitions, devraient être organisées, les mercredis soir ou le samedi matin. Dans ce sens, le conférencier de circonstance a cité les exemples des Etats-Unis où les droits des enfants à l’éducation sont préservés. « On ne perd pas une seule minute de cours à l’enfant. S’il y a des heures de retenue, on le mentionne et l’enfant vient le mercredi soir ou le samedi pour lire, faire des exercices ou rester silencieux », a-t-il dit. Mais, chez nous, on gère de façon abusive, le temps scolaire à son profit. Il affirme que les périodes électorales perturbent sérieusement, le temps scolaire dans tous les sens. Et ceci, soit à cause de l’implication des élèves ou des enseignants. Les élève âgés de 18 ans ou un peu moins, savent que la période électorale est un moment où la vache donne assez de lait. Pour cela, ils se mettent à la recherche des candidats les plus offrants. Ce faisant, les apprenants ne se concentrent plus trop sur les cours. Il en est de même pour les enseignants. Ce qui fera dire à Raoufou Affagnon, qu’il est inadmissible que les enseignants interviennent dans les opérations de recensement, de gestion de bureau de vote ou être candidats dans une période de manque criard d’enseignants qualifiés. Ce dernier suggère au gouvernement un statut particulier qui accorde aux enseignants, des avantages afin de les empêcher de s’adonner à des activités politiques. Toutefois, les dispositions des articles 80 et 85 de la recommandation sur la condition du personnel enseignant de l’Unesco et de l’OIT rédigée en 1966, les enseignants sont éligibles aux activités civiques. Il faut remarquer que l’article 35 de la Constitution béninoise limite un peu les dérapages. Cette disposition est reprise par la loi d’orientation qui dit que l’enseignant doit exécuter sa mission éducative avec probité.

Vaincre l’indiscipline en procédure d’urgence !
Du tréfonds de notre école un sujet, très peu commun au (...)
Hygway Africa
ADEA
Allafrica
UNESCO
EPT
COMED
UNICEF
Banque Mondiale
USAID
AFD
GIZ
UIS
African elections
Pen plus bytes
      © RJCE-BENIN 2010-2015 All rights reserved Contact | Mention légale | Forum