flux rss
logo rjce benin
Accueil Présentation Réalisations Projets Adhésion Partenaires Publications Forum
Bienvenue sur le site web du Réseau béninois des Journalistes et Communicateurs Spécialisés en Education(RJCE-BENIN)
Formation
Mensuelles
Tables rondes
Campagnes médiatiques
Education Tribune
Prix du journalisme d'éducation
A Bâton rompu
Les mensuelles
Prix du journalisme d’éducation
Tout l'agenda
  Deuxième Forum sur l’éducation au Bénin, les grandes recommandations

img59|leftLe forum sur l’éducation s’est tenu au palais des congrès à Cotonou du mercredi 17 au vendredi 19 décembre 2014. Le forum a connu la participation de tous les acteurs de l’éducation. Au terme des travaux qui ont enregistré de larges et fructueux débats, les participants ont pris les options suivantes :

  • Le deuxième forum de l’éducation est effectivement un forum de rupture dans la mesure où il ambitionne d’ancrer ses repères stratégiques dans la vision Bénin Alafia 2025 et dans les orientations économiques y afférentes.
  • Deuxièmement, il ambitionne de rompre définitivement avec le mythe ‘d’accowé’ pour s’inscrire dans la perspective de : « qu’est-ce que tu sais faire et non qu’est-ce que tu connais. »
  • Troisièmement, cette nouvelle politique ambitionne d’introduire systématiquement l’enseignement dans les langues nationales, dans les écoles et établissements à partir de la rentrée académique 2015-2016
  • De fixer l’âge d’entée à la maternelle à 4 ans révolu et l’âge d’entrée à l’éducation de base à 6 ans révolu
  • De rendre obligatoire l’éducation de base qui commence après la maternelle jusqu’à la fin de l’actuelle classe de troisième soit un cycle de 10 ans.
  • De subordonner l’accès et l’orientation au cycle secondaire, technique et professionnel à l’obtention du BEPC et de la moyenne et sur la base de critères bien précis tenant compte des aptitudes de l’apprenant.
  • D’introduire de façon progressive et soutenue les technologies de l’information et de la communication dans tous les compartiments du système éducatif.
  • D’assurer un financement massif au système éducatif sur la base d’une loi y afférente, à élaborer et à faire adopter par le parlement dans un bref délai.
  • De définir un nouveau profil de l’enseignant qui conditionne l’entrée dans les ENI à l’obtention du Baccalauréat.
  • De réglementer l’accès à l’université dans une proportion fixée par l’instance d’orientation.
  • De développer dès la maternelle chez l’apprenant l’esprit de curiosité, de créativité et d’invention.
  • De procéder à une réécriture des curricula en tenant compte des repères stratégiques de la nouvelle politique.

Aussi, les participants, dans leur appréciation du système éducatif, ont-ils pris les résolutions ci-après : Vu la validation des résultats du diagnostic stratégique sous réserve de la prise en compte des observations formulées par les participants, Vu la validation des axes des réformes, sous réserve de la prise en compte des observations formulées par les participants, Vu que les participants ont fortement recommandé que les axes soient traduits en réformes structurelles visant à bâtir un nouveau système éducatif et de formation et par conséquent une nouvelle politique éducative Vu que les participants ont recommandé que le coût des réformes soit évalué et que les conséquences découlant de la mise en œuvre de ces réformes soient mises en évidence en vue d’une prise conséquente de décision, Vu que les participants ont fortement demandé que soit mise en place un cadre opérationnel et pertinent de suivi de la mise en œuvre des recommandations du forum, Vu que l’itinéraire méthodologique d’élaboration des documents de planification découlant des résultats du forum a été adopté Recommande que : L’Approche par compétence soit objectivement évaluée pour des décisions conséquentes dans un bref délai Que le processus d’élaboration du nouveau système éducatif de rupture s’inspire des causes de l’échec du programme national d’édification de l’école nouvelle. Que les Ecoles Normales privées d’instituteurs soient assainies en mettant en place un mécanisme d’accréditation et d’accompagnement en vue de l’assurance qualité. Que les trois axes de réformes structurelles soient traduits sous forme d’un document de politique de réforme du système éducatif et de formation, c’est-à-dire un cadre logique, cohérent, assorti d’indicateurs de performance, un mécanisme de suivi évaluation, un cadre institutionnel de pilotage et de gestion des réformes, le coût du projet, la stratégie de mise en œuvre etc. Que le document de projet de réforme soit soumis au gouvernement au plus tard le 28 Février 2015, par le ministre d’Etat Que le gouvernement prenne les mesures idoines pour le démarrage effectif et rapide de la mise en œuvre des réformes, dans un court délai, à sa convenance, en vue de permettre le démarrage rapide du processus d’élaboration du nouveau PDDSE 2016-2025. Que les documents de programmations stratégiques débouchant sur l’élaboration du PDDSE 2016-2025, soient élaborés et soumis au gouvernement par le Ministre d’Etat, Président du comité d’organisation du deuxième forum sur le secteur de l’éducation au plus tard fin Avril 2015. Que le document de projet de réformes structurelles du système éducatif et de formation ainsi que les projets de documents de programmations stratégiques, devant déboucher sur le nouveau PDDSE, soient validés suivant une approche impliquant les principaux acteurs, c’est-à-dire les principaux ministères sectoriels impliqués dans le processus du forum. Le CNE, les experts, le STP-PDDSE, les partenaires sociaux, les promoteurs privés d’enseignements, les associations des Parents d’élèves et d’étudiants, les étudiants, les ONGs intervenants dans le secteur, les PTFs, les personnes ressources etc. Que le processus d’élaboration du projet du document de réformes structurelles du système éducatif et des projets de documents de programmations stratégiques devant déboucher sur le nouveau PDDSE 2016-2025, soit gérés conformément aux dispositions du conseil des ministres en sa séance du 20 Février 2013, notamment en ce qui concerne l’organisation du deuxième forum. A cet effet, les participants au Forum recommandent fortement que le ministre d’Etat, prenne dans les meilleurs délais à sa convenance, les dispositions requises pour la suite conséquente du processus. Que les résultats des plans stratégiques issus des travaux du forum servent absolument de cadres stratégiques pour l’élaboration du PDDSE 2016-2025. Que les dispositions idoines soient prises au vu des résultats du forum et dans les délais requis afin de donner : Premièrement au PDDSE, l’ancrage institutionnel lui permettant d’assurer véritablement son rôle de gestion opérationnelle du secteur de l’éducation à l’interface des différents sous secteurs y afférents. Permettre l’élaboration du PTA 2015 STP-PDDSE sur la base des indications subséquentes aux résolutions annexées au Forum Mettre à disposition du STP-PDDSE, via les différents ministères des sous secteurs de l’éducation, les moyens financiers matériels et humains requis à cette fin. Que le STP-PDDSE prenne les dispositions nécessaires pour que le PDDSE 2015-2025 soit élaboré et soumis à l’adoption par le gouvernement au plus tard fin Octobre 2015 étant donné que les deux plans stratégiques issus du forum sont soumis à l’adoption par le gouvernement au plus tard fin Avril 2015. Que le dialogue social soit amélioré de manière à sauvegarder le temps scolaire, l’école étant une institution sacrée qui ne doit nullement être l’objet d’un quelconque malaise social. Que les relations entre les partenaires sociaux c’est-à-dire le gouvernement, les syndicats et le patronat s’inscrivent dans une logique de prévention et de veille sociale avec une fréquence rapprochée. Que le gouvernement exploite favorablement les résultats de la commission du partenariat public-privé sur l’appui de l’Etat aux établissements privés d’enseignement et de formation en tenant compte de l’environnement national et régional et ce, sur la base de référents et critères bien définis. En outre le forum recommande au regard de la vision clairement exprimée par le Chef de l’Etat de faire du Bénin « le quartier numérique de l’Afrique », de construire une ville numérique au Bénin. Cette ville qui comprendra des infrastructures d’accès à la connexion haut débit, des immeubles intelligents, des centres de données et de formations, abritera aussi une université numérique du Bénin. Chaque étudiant, chaque enseignant doit également être doté d’un ordinateur portable et connecté et de ressources numériques. Fait à Cotonou le 19 décembre 2015. Le Forum

Vaincre l’indiscipline en procédure d’urgence !
Du tréfonds de notre école un sujet, très peu commun au (...)
Hygway Africa
ADEA
Allafrica
UNESCO
EPT
COMED
UNICEF
Banque Mondiale
USAID
AFD
GIZ
UIS
African elections
Pen plus bytes
      © RJCE-BENIN 2010-2015 All rights reserved Contact | Mention légale | Forum