flux rss
logo rjce benin
Accueil Présentation Réalisations Projets Adhésion Partenaires Publications Forum
Bienvenue sur le site web du Réseau béninois des Journalistes et Communicateurs Spécialisés en Education(RJCE-BENIN)
Formation
Mensuelles
Tables rondes
Campagnes médiatiques
Education Tribune
Prix du journalisme d'éducation
A Bâton rompu
Les mensuelles
Prix du journalisme d’éducation
Tout l'agenda
  Entretien avec Mme Tahinaharinoro Razafindramary, Responsable du Secrétariat du Pme pour le Bénin

« Au niveau du Bénin, nous n’avons pas de réponses exactes sur les fruits des moyens mis en œuvre par le Pme »

Prenant part aux assises de la première revue conjointe 2014 du secteur de l’éducation au Bénin, Tahinaharinoro Razafindramary, responsable du Secrétariat du Partenariat mondial pour l’éducation (Pme) pour le Bénin, lève un coin de voile sur cette institution. Elle livre aussi ses impressions au terme de la présente revue.

Qu’est-ce-que le PME ?

Le Partenariat mondial pour l’éducation (Pme) est un regroupement multi-acteurs de bailleurs de fonds, d’organisations non gouvernementales, d’experts et d’acteurs de l’éducation au niveau global. Il a été mis en place pour aider les pays à atteindre l’objectif de l’Education pour tous (Ept) d’ici 2015. A cet effet, le Pme a pour principaux objectifs de faire en sorte que les pays en développement aient un plan sectoriel de développement de l’éducation, que la qualité de l’éducation soit assurée, que la les enseignants soient bien formés et outillés, et qu’il y ait un bon taux de scolarisation et d’achèvement dans le système éducatif. A travers sa vision « Une éducation de bonne qualité pour tous les enfants, où qu’ils se trouvent, qui leur permette de s’épanouir pleinement et de contribuer utilement à la société. », le Partenariat mondial pour l’éducation apporte son expertise technique à l’appui des priorités en matière d’éducation dans les 58 pays en développement où il intervient. Il a pour vocation d’aider les pays membres à formuler et à appliquer des plans solides en faveur d’une éducation de qualité pour tous et surtout pour les enfants. Grâce à l’aide de ses partenaires, le Pme a déjà mis en œuvre au Bénin des programmes de construction de salles de classe, de fourniture de manuels scolaires, de formation des enseignants, et de fourniture de repas scolaires.

Dans quel cadre s’inscrit votre participation à la revue du secteur de l’éducation au Bénin ?

Etant donné que le Partenariat mondial pour l’éducation encourage ses membres à organiser de pareilles rencontres, je me sens le devoir d’y assister. Je remercie le gouvernement pour les efforts qu’il a accompli pour le développement du secteur de l’éducation. Je crois qu’on a eu une très bonne revue dans la mesure où tous les acteurs du système éducatif béninois sont représentés et y ont pris activement part. Au niveau de l’Etat, je vois qu’il y a un engouement, une volonté politique de tous les quatre ministères en charge de l’éducation. Car ils s’arrivent à échanger pour dégager ensemble avec les autres acteurs du système éducatif des perspectives nouvelles qui les engagent tous. Il y a là une approche inclusive. Et cela est le premier point important que je note. Le second point concerne la qualité des discussions qui est très élevée. Il y a eu beaucoup d’interventions très intéressantes et très pertinentes. Et j’espère que toutes ces informations seront prises en compte dans la mise en œuvre des prochaines recommandations et surtout pour l’atteinte des objectifs que le gouvernement s’est fixés.

Quel regard portez-vous sur l’état du système éducatif au Bénin ?

En tant que représentant du Pme au Bénin, je crois que le réel problème actuel dans la plupart des pays en développement, c’est le nombre sans cesse croissant des enfants exclus ou marginalisés du système éducatif. Au niveau du Bénin, nous n’avons pas de réponses exactes sur les fruits des moyens mis en œuvre par le Pme. Par exemple, pour ce qui est des manuels scolaires fournis aux écoles, on ne sait pas s’ils sont effectivement utilisés par les enseignants et les élèves. On ne comprend pas ce qui pose problème. Es-ce la stratégie de distribution des manuels ou est-ce la formation des enseignants qui fait défaut ? Et ce qui a manqué à la revue, c’est les statistiques détaillées permettant de faire des diagnostics plus approfondis des maux qui minent le secteur. Cependant, je nourris un espoir pour une amélioration de la qualité du système éducatif car le Bénin regorge de ressources humaines de qualité. Il y a aussi l’engagement des différents acteurs et de la couche juvénile qui laisse espérer.

Vaincre l’indiscipline en procédure d’urgence !
Du tréfonds de notre école un sujet, très peu commun au (...)
Hygway Africa
ADEA
Allafrica
UNESCO
EPT
COMED
UNICEF
Banque Mondiale
USAID
AFD
GIZ
UIS
African elections
Pen plus bytes
      © RJCE-BENIN 2010-2015 All rights reserved Contact | Mention légale | Forum