Accueil                                                                                                                                              
PROMOTION DE L’ALPHABETISATION AU BENIN
Les acteurs réclament 2% du budget de l’éducation en 2016 Publié le 14 juillet 2015

Cette demande s’accorde avec les textes de l’Unesco recommande à ses Etats membres d’allouer au moins 3% du budget de l’éducation au sous-secteur de l’Alphabétisation. Malgré cela, au Bénin, la part du budget de l’éducation allouée au sous-secteur de l’Alphabétisation ne cesse de s’amenuiser en passant de 0,49% en 2009 à 0,16% en 2015. Ceci, quoique, la plus grande partie des ressources du secteur de l’éducation (environ 54%) soit allouée au Ministère des Enseignements maternel et primaire (Memp) entre 2011 et 2013 avant de chuter à 48% en 2015. On déduit alors que le programme Alphabétisation et promotion des langues nationales (Apln) demeure le maillon faible de la chaîne. Mieux, il reste sous doté sur toute la période par rapport aux prévisions du Plan décennal du développement du secteur de l’éducation (Pddse). Pour les acteurs du sous-secteur de l’alphabétisation, ce constat illustre la descente aux enfers de notre patrimoine linguistique, de nos langues nationales. Or, l’alphabétisation et la promotion des langues nationales représentent, aux dires du Professeur Blaise C. Djihouessi, linguiste, un domaine de souveraineté et de fierté nationale.

L’introduction des langues nationales dans l’éducation formelle menacée ?

L’un des engagements du deuxième Forum sur le secteur de l’éducation est d’introduire systématiquement l’enseignement en langues nationales, dans les écoles et les établissements à partir de la rentrée académique 2015-2016. Seulement, avec le traitement réservé à leur secteur, les acteurs de l’alphabétisation au Bénin trouvent que c’est un vœu pieux. En effet, en 2011-2012, avec la mise en œuvre de la stratégie du faire-faire et grâce à l’appui financier du Fast track initiative / fonds commun budgétaire (Fti/Fcb), 34.515 personnes dont 16.651 femmes sont admises au niveau 2 du cycle 1 en matière de l’alphabétisation. Mais en 2012, 2013 et 2014, faute d’appui financier, les centres d’expérimentation du faire-faire n’ont pas fonctionné. « La plupart des apprenants sont retombés dans l’analphabétisme. Cela n’a inquiété personne », ont déclaré les conférenciers. En plus de cela, ce sont les efforts des partenaires dans ce secteur qui sont menacés. Par exemple, depuis quelques années, sous l’égide de l’Ong « Elan-Bénin », une expérimentation de l’introduction de nos langues nationales dans l’éducation formelle à cours au Bénin. Mais les acteurs pensent que le désintérêt de l’Etat qui se note par une réticence à investir dans ce secteur malgré les prévisions du Pddse, risquent de décourager ceux-ci. De ce fait, c’est le processus de généralisation prévu pour le début de l’année scolaire prochaine qui se trouve mis à mal. C’est pour cela qu’il urge de rectifier le tir en reconsidérant ce secteur qui concerne 63% de Béninois.

L’alphabétisation, comme levier du développement

Selon Franck Sèdjro du Renopal, avec la régression drastique du budget alloué au sous-secteur de l’Alphabétisation, c’est une négation de tous les efforts de développement. En effet, il explique qu’une personne alphabétisée participe mieux et efficacement au développement de sa localité et sa communauté. Mieux, elle gère mieux ses revenus, pour ce qui est des femmes. En guise d’illustration, il fait savoir que les femmes bénéficiaires du microcrédit et qui remboursent le mieux, sont celles qui sont alphabétisées. De plus, dans le domaine sanitaire, une femme alphabétisée observe mieux, les règles d’hygiène et ne tombe pas vite malade, ce qui l’amène à dire que, si 80% de la population est alphabétisée, cela peut réduire le budget alloué pour lutter contre le paludisme. C’est donc un challenge pour le nouveau Ministre de la Culture, Paul Hounkpè, qui doit prendre au sérieux ce sous-secteur important pour le développement de notre pays. Mieux, le Chef de l’Etat qui en 2016 présentera son dernier budget aux honorables députés, a la chance de se ressaisir en rehaussant le montant alloué au secteur de l’Alphabétisation.


Dossier
Gare à vous !:
C’est désormais une réalité, les 7 033 enseignants (...)
 + d'articles
Dossier
La politique ronge les bases de l’école... (13 juillet 2015)
Ulrich Afatondji, Etudiant : « Un faux premier qui est (...)
 + de dossiers
Alimentation en milieu scolaire : Sur les traces de la cantine de L’EPP Guèmè (15 novembre 2015)
La récente actualité faisant état de la mauvaise gestion (...)
 + d'articles
Face à la contre-performance du système éducatif béninois : Les médias entrent en scène (6 septembre 2016)
Loin d’être un rendez-vous de discours et de déclaration, (...)
 + d'articles
ANALYSE SITUATIONNELLE DES DROITS DE L’ENFANT (13 juillet 2015)
Réunir les acteurs clés dans le domaine de l´éducation et (...)
 + d'articles
Calendrier scolaire 2016-2017 au Bénin (6 octobre 2016)
Depuis le mercredi 21 septembre 2016, le calendrier de (...)
 + d'articles
Première revue sectorielle de l’année 2016 : Sur un air de refonte du système éducatif béninois ! (24 mai 2016)
Afin de procéder à un examen minutieux des performances (...)
 + d'articles
 + d'images
 
 
 
 
 © RJCE-BENIN 2011-2015, All rights reserved Les partenaires de l'éducation | L'équipe | Contact | Adresses utiles